Dolores Claiborne – Stephen King

dolores claiborne
©Pocket, 2012

 

Qu’est-ce que t’as demandé, Andy Bissette ? Si je « comprends mes droits tels que tu me les as expliqués » ?

Bon sang ! Y a vraiment des hommes qu’on se demande comment y font pour être aussi abrutis. (p.13)

Les mots de Dolores Claiborne ouvrent et ferment ce roman. Toute la narration repose sur une unité de lieu et de temps : nous sommes dans une salle d’interrogatoire, en 1992, et Dolores Claiborne doit prouver son innocence dans la mort de sa riche patronne, Vera Donovan. Dolores entame le récit de son histoire, ne cache rien du meurtre de son mari, trente ans plus tôt, ni de ses relations difficiles avec sa patronne. C’est une femme honnête et c’est bien pour cette raison qu’elle raconte tout et entend être innocentée de ce deuxième crime dont elle est accusée.

Pas de surnaturel ni de fantastique dans cette histoire, que de l’humain. Dolores Claiborne est une femme qui n’a pas eu de chance dans la vie et, bien qu’elle ait un caractère effroyable, j’ai parfois eu pitié d’elle. Elle assume totalement ses choix et ses actes mais reste hantée par ses propres démons. En cela, elle est beaucoup plus proche de sa patronne qu’elle ne le croit. Toutes deux se considèrent comme des femmes obligées d’être « garces » pour tenir debout, mais ce sont avant tout des femmes écorchées.

Comme les enquêteurs qui n’interrompent que très peu Dolores Claiborne lors de son témoignage, en tant que lectrice j’étais avide de découvrir toute son histoire. En lisant le texte de Stephen King j’avais presque l’impression d’entendre son personnage parler. C’est entre autres choses ce que j’aime chez cet auteur. Il sait garder le lecteur en haleine en recourant à l’horreur comme dans « Ça », au surnaturel comme dans « Carrie » ou encore tout simplement à notre humanité comme dans « Dolores Claiborne ».

Encore un très bon Stephen King…

coeur copie

Publicités

9 réflexions sur “Dolores Claiborne – Stephen King

  1. Je l’ai lu y il a bien plus de 15 ans et sans me souvenir de l’histoire, je me rappelle avoir bien aimé. Un jour il faudrait que je le relise!

    • Je crois que l’on peut relire beaucoup de Stephen King et toujours trouver quelque chose à apprécier dans chaque roman…
      A l’heure où je t’écris ta petite fille est peut-être née… Je te souhaite beaucoup de bonheur !

      • Oui tout a fait et puis je les avaient lus à l’adolescence, aujourd’hui j’y verrais surement plus qu’a l’époque. (Non! Elle veut toujours pas sortir!!!!8 jours de retard! mais merci quand même d’y penser ;-))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s