Dans le silence du vent – Louise Erdrich

erdrich
©Albin Michel, 2013

1988. Dans une réserve indienne. La vie du narrateur, Joe, bascule le jour où sa mère rentre du travail en état de choc : elle vient d’être violée et est parvenue à échapper à son agresseur en s’enfuyant. Dès lors les relations que le jeune garçon entretient avec ses parents changent : son père, juge au tribunal tribal, s’ouvre davantage à lui, le faisant ainsi peu à peu quitter l’enfance.

Sa mère, elle, est prisonnière de l’agression qu’elle a subie et ne parvient plus à communiquer avec son mari et son fils.

« J’avais cru que c’était la même mère, mais avec un visage creux, des coudes saillants, des jambes pleines de pointes. Pourtant je commençais à remarquer qu’elle était quelqu’un de différent de la maman d’avant. Celle que je considérais comme la vraie. J’avais cru que ma mère ressurgirait à un moment ou un autre. Que je récupérerais ma maman d’avant. Mais il m’est venu à l’esprit que cela risquait de ne pas arriver. La foutue carcasse lui avait volé quelque chose. Une part chaleureuse de son être avait disparu et risquait de ne pas revenir. Il ne serait pas facile de connaître cette nouvelle femme redoutable, et moi j’avais treize ans. Je n’avais pas le temps. » (p.279-280)

A partir de ce jour Joe n’aura d’autre but que de retrouver le coupable. Mais il reste malgré tout un jeune garçon de treize ans qui traîne avec ses copains et aime braver les interdits. Le lecteur le suit dans sa quête mais aussi dans son quotidien au sein de la réserve.

 

Je ne suis pas amatrice de littérature des grands espaces et craignais un peu de ne pas apprécier à sa juste valeur ce roman. Finalement, j’ai immédiatement été plongée dans l’histoire. Les descriptions de paysages n’occupent pas une place excessive dans la narration qui se concentre plutôt sur les personnages, conditionnés par leur culture ojibwé.

J’ai beaucoup apprécié l’écriture de Louise Erdrich qui est simple, claire mais sans être pauvre.

Ce roman n’est pas léger mais il m’a vraiment aidée à m’évader.

Publicités

9 réflexions sur “Dans le silence du vent – Louise Erdrich

    • Il faut en tout cas être prêt à lire autre chose qu’un texte gai. Il faut être dans une certaine disposition d’esprit. Les fêtes ont été bonnes, merci. J’espère que pour toi aussi.

  1. Ma première rencontre avec cette auteur a été décevante. Je note ce titre si un jour j’ai envie de lui offrir une seconde chance. Ce roman à l’air un peu different de celui que j’ai lu.

  2. Je n’ai encore rien lu de cette auteure, j’ai très envie de la découvrir, il y a souvent des billets concernant ses romans sur les blogs.

    • Par les commentaires laissés ici j’ai découvert que certaines lectrices n’aiment pas tout ce qu’a écrit Louise Erdrich. Je n’ai lu qu’un titre d’elle, je manque donc de recul mais pour moi « Dans le silence du vent » est un livre très fort aux personnages bien construits que l’on pourrait s’imaginer rencontrer un jour. C’est toujours ce que je recherche en littérature : le réalisme et la profonde humanité des personnages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s