La fractale des raviolis – Pierre Raufast

©Alma éditeur
©Alma éditeur

fractal, e, ale. adj. Se dit d’objets mathématiques dont la création ou la forme ne trouve ses règles que dans l’irrégularité ou la fragmentation, et des branches des mathématiques qui étudient de tels objets. (Le Petit Larousse illustré, 1992)

Si vous non plus vous ne comprenez pas totalement cette définition, je vous rassure : ça n’empêche pas de lire et d’apprécier « La Fractale des raviolis » de Pierre Raufast.

Une femme projette de tuer son mari en empoisonnant des raviolis avec de la digitale. Une série de micro-événements va mettre ses nerfs et son projet à rude épreuve, et ça ne fait que commencer… Car finalement dans la vie rien n’arrive par hasard et un fait en entraîne toujours un autre, puis un autre…

Pixabay
Pixabay

Ce que je retiens de ma consultation du dictionnaire est la notion de « fragmentation ». Certes, le roman de Pierre Raufast est fragmenté mais avec cohérence. L’auteur a beau, à chaque chapitre, nous transporter auprès d’un personnage différent et à chaque fois dans un nouveau contexte, il parvient à ne pas égarer son lecteur : on s’y retrouve très facilement et on identifie aisément le lien avec le chapitre précédent. Il est en revanche beaucoup plus difficile d’anticiper sur le chapitre suivant alors même que l’on a déjà en main son élément déclencheur… Mais c’est aussi ce qui participe du plaisir de la lecture !

Voici un petit roman qui se lit rapidement et avec plaisir, pour ma part tout du moins ! Je le conseille à tout lecteur ayant besoin de se détendre. Le ton est envolé, la narration est chapitrée donc très facile à laisser puis à reprendre. J’ai apprécié de lire un roman facile à suivre, qui ne nécessite pas une attention de tous les instants pour comprendre les actes des personnages. Certes, c’est parfois tiré par les cheveux mais je crois que ce livre se veut de toute façon loufoque.

A lire !

Publicités

10 réflexions sur “La fractale des raviolis – Pierre Raufast

    • C’est toujours la même question… Et quand tu auras le temps de le lire tu auras repéré d’autres titres qui occulteront celui-ci ! Mais ce n’est pas grave, l’important n’est pas ce qu’on lit mais ce que l’on en retire…

    • En fait c’est un mélange de plusieurs choses : le titre, le résumé de l’éditeur et le fait que je venais de terminer « Les douze enfants de Paris » qui est un pavé. J’avais envie de lire un livre court et léger, qui fasse office de transition vers une lecture qui m’impliquerait davantage.

  1. Et bien j’ai découvert un nouveau mot de vocabulaire ! (Heureusement qu’on peut aimer le livre sans comprendre la définition car je l’ai relu plusieurs fois mais ça reste toujours confus dans mon esprit 😄)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s