La voie ferrée au-dessus des nuages – Li Kunwu

voie ferree

« La voie ferrée au-dessus des nuages » , tout comme « Une vie chinoise » et « Les pieds bandés« , nous invite à découvrir une partie de la culture et de l’histoire chinoises.

En 2009, Li Kunwu était en séjour à Kaiyuan, dans le Yunnan, lorsqu’il entendit parler d’un « cimetière des étrangers ». Personne ne pouvait lui en dire plus, et même une visite de ce cimetière n’a pu le renseigner sur l’identité des personnes enterrées là…

Voilà le début de ce manhua et des nombreuses découvertes faites par l’auteur. Car c’est en voulant en savoir davantage sur le cimetière des étrangers que Li Kunwu a redécouvert la ligne de chemin de fer traversant le Yunnan, ligne qu’il connaissait pour l’avoir empruntée dans sa jeunesse mais dont il ignorait l’histoire.

Il s’agit d’une voie ferrée partant de Haiphong, au Vietnam, et remontant jusqu’à Kunming dans la province du Yunann. Elle a été construite en six ans essentiellement grâce à la force des hommes et des bêtes qui transportaient sur leur dos tout le matériel nécessaire, le terrain naturel ne permettant pas un acheminement par les routes. La construction a surtout été dirigée par des ingénieurs français (les français étaient présents dans le pays depuis la guerre de l’opium au XIXème siècle).

C’est en se faisant traduire oralement le livre de Pierre Marbotte , « Un chemin de fer au Yunnan – L’aventure d’une famille française en Chine« , que Li Kunwu en a appris beaucoup sur les années de construction de la ligne. Pierre Marbotte est le petit-fils de Georges-Auguste Marbotte qui était comptable dans la société de construction du chemin de fer et qui a laissé un riche héritage fait de photos prises tout au long de ses années passées en Chine.

Dans son livre, Li Kunwu retranscrit certains passages du livre de Pierre Marbotte et redessine un grand nombre de photos prises par Georges-Auguste Marbotte. En tant que lecteur nous avons vraiment l’impression d’apprendre au même rythme que lui et je ressors de cette lecture avec le sentiment que Li Kunwu a accompli à sa façon un beau travail de mémoire en offrant un relais aux témoignages photographique et écrit des Marbotte.

J’ai apprécié de découvrir un livre dans le livre, même s’il s’agit bien-sûr d’une découverte orientée par les choix de Li Kunwu, par ce que lui a retenu du livre de Pierre Marbotte.

Et j’ai encore une fois eu le sentiment que Li Kunwu aime particulièrement son pays et aime le faire découvrir.

Pour en savoir plus sur la famille Marbotte, je vous invite à consulter ce site très riche en photographies.

Vous pouvez aussi découvrir l’oeuvre de Li kunwu en lisant « Une vie chinoise » et « Les pieds bandés » …

Publicités

7 réflexions sur “La voie ferrée au-dessus des nuages – Li Kunwu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s