La marche du cavalier – Geneviève Brisac

LaMarche

« Qu’est-ce que la marche du cavalier ? Un brusque écart sur l’un des côtés de l’échiquier. Une manière d’avancer puis de se retirer de la scène, de se regarder agir après avoir agi, d’inscrire le décalage entre la conscience de la narratrice, et la manière dont elle est perçue : la marche du cavalier traduit une sorte de dédoublement symptomatique de la condition féminine à l’époque de Jane Austen. »

Dans « La marche du cavalier » Geneviève Brisac revient, à travers onze auteures, sur ce que sont la littérature et l’écriture pour les femmes.

Bien-sûr, publier un texte sur ce qu’est être une femme écrivain revient déjà à opérer une différenciation, c’est déjà alimenter l’idée qu’écrire pour une femme n’est pas comme écrire pour un homme. C’est cette différence que Geneviève Brisac veut illustrer tout au long de sa réflexion.

Selon elle, la littérature écrite par les femmes est généralement un reflet du réel :

« Il ne s’agit pas, comme le pensent trop d’importants critiques inconscients de leurs préjugés machistes, de propos de magazines féminins, il s’agit de la matière même de la vie, ni ordinaire, ni pas ordinaire, la vie, faite de soucis d’argent, d’inquiétudes souvent innommables, d’angoisses en mille-feuilles. L’écriture, quand on est écrivain, s’empare de ces objets-là […] pour saisir la matière du monde. » (p.122)

et l’exercice est difficile :

« L’imagination sert aussi à cela. A former les images d’un réel obscurci. Cela requiert et sollicite autant la capacité imaginative, le don d’imaginer, que d’inventer des cités parallèles, des robots galactiques, des potions magiques, des vies de corsaires et de contrebandiers. » (p.40)

Je ne partage pas entièrement l’avis de Geneviève Brisac dans la mesure où les femmes savent aussi écrire autre chose que la réalité. Je pense par exemple à des auteures comme J. K. Rowling ou Enid Blyton qui ont su imaginer des univers peuplés de sorciers, de magie, de trésors etc… En l’occurrence il s’agit de deux auteures pour la jeunesse. Peut-être que les femmes n’ont pas franchi le pas du roman d’aventure pour adultes ? Je pense en tout cas que le jugement de Geneviève Brisac peut effectivement s’appliquer aux femmes écrivains qu’elle a choisi de convoquer dans son étude et qui sont aussi des femmes marquées par leur époque.

« La marche du cavalier » n’est pas uniquement une réflexion sur ce que signifie écrire, pour une femme. C’est aussi une réflexion sur l’écriture (qu’elle soit féminine ou masculine), sur le roman, la littérature. Au cours de ma lecture j’ai bien souvent eu le sentiment de manquer d’expérience de lecture car c’est un texte riche, parfois complexe, qui mérite d’être repris à plusieurs reprises pour être bien compris et nécessite surtout d’avoir lu les auteures auxquelles s’intéresse Geneviève Brisac.

On sent en tout cas de l’admiration dans son écriture qui m’a vraiment donné envie de découvrir ces auteures et de porter sur leurs écrits un regard peut-être moins naïf. D’autre part, même si je regrette l’idée d’une différence entre une littérature écrite par les hommes et une littérature écrite par les femmes, je dois bien avouer qu’il existe encore un écart entre elles et j’en profite pour souligner que le classement opéré la semaine dernière par La Grande Librairie apporte de l’eau au moulin de Geneviève Brisac : seulement deux oeuvres écrites par une femme et une jeune fille figuraient au classement, reflet des souvenirs des lecteurs…

Alors, lisons ou relisons Karen Blixen, Virginia Woolf, Christa Wolf, Lioudmila Oulitskaïa, Rosetta Loy, Grace Paley, Alice Munro, Jean Rhys, Jane Austen, Sylvia Townsend Warner, Flannery O’Connor.

J’ai découvert ce texte grâce au challenge « Geneviève Brisac » lancé par Anis :

brisac

Publicités

4 réflexions sur “La marche du cavalier – Geneviève Brisac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s