Joyland – Stephen King

joyland-stephenking-albinmichel

Devin Jones, un étudiant de 21 ans, se fait embaucher pour l’été comme homme à tout faire au sein du parc d’attractions « Joyland », en Caroline du Nord. Ce poste est pour lui une occasion de se faire de l’argent pour financer ses études mais aussi de s’éloigner de Wendy, sa petite amie dont il est fou mais qui a déjà tiré un trait sur leur histoire. L’été se passe bien, très bien même pour Devin. Il décide de retarder d’une année son retour à la fac pour rester travailler à Joyland. Il faut dire qu’il accepte mal de n’avoir pu voir de tout l’été le fantôme qui hante l’une des attractions du parc…

Je ne vous ai révélé, à travers ce résumé, que les grandes lignes de l’intrigue. Comme toujours avec Stephen King il ne s’agit pas uniquement d’une banale histoire de fantôme. Ce roman est bien plus riche. Il convient de préciser que les événements ne s’accélèrent que dans le dernier tiers du livre. Et ce que je regrettais au début de ma lecture est ce que j’ai finalement le plus apprécié : le temps passé avec les personnages, le soin apporté à la genèse de leur histoire et la banalité de leurs vies (quoique…) qui leur confère cette humanité que j’aime toujours retrouver dans les romans de Stephen King. Bien-sûr, comme souvent chez cet auteur certains personnages ont ce que l’on pourrait appeler un 6ème sens mais ils restent profondément comme vous et moi…

Le résumé de l’éditeur décrit « Joyland » comme un roman « mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion ». Pour moi ce sont ces deux derniers qualificatifs qui dominent. J’ai entamé « Joyland » pour me faire peur, c’est un peu raté (tout juste ai-je frissonné) mais le plaisir de me sentir aux côtés des protagonistes et de lire l’écriture de Stephen King compense largement. J’ai trouvé dans ce roman des émotions que je n’y cherchais pas (tristesse, attendrissement…) et c’est ce qui a rendu cette lecture aussi plaisante.

Avis aux lecteurs/lectrices qui souhaiteraient découvrir Stephen King mais pas la terreur qu’il peut parfois insinuer en nous…

Cette lecture est également ma première lecture dans le cadre du Challenge américain proposé par Noctenbule…

logo mois américain

Publicités

6 réflexions sur “Joyland – Stephen King

    • Alors vas-y ! Mais si tu connais et apprécies Stephen King pour son art de faire peur tu risques d’être déçue… Par contre, si c’est pour mieux découvrir l’écriture de l’auteur, la façon qu’il a de planter le décor et de présenter les personnages (ça peut paraître exagéré mais après chaque lecture de S. King j’ai l’impression d’être moi-même allée dans les endroits décrits) alors c’est un bon roman. En plus il n’est pas très long…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s