Les douze tribus d’Hattie- Ayana Mathis

hattie

Jeune femme, Hattie fuit sa Géorgie natale et la ségrégation pour reconstruire sa vie à Philadelphie. Elle se marie avec August, un homme qu’elle n’aime pas mais avec lequel elle aura onze enfants. De 1925 à 1980, ce sont leurs vies que nous découvrons, leurs espoirs, leurs peines, leurs peurs.

Mon avis sur ce roman est assez mitigé. J’ai été suffisamment attachée au livre pour le lire jusqu’au bout, mais je pensais découvrir une écriture plus remarquable. Ce n’est pas mal écrit, loin de là, mais la plume d’Ayana Mathis manque un peu de puissance, de force de persuasion. C’est son premier roman et je pense qu’il n’a pas manqué grand chose pour qu’il me bouleverse, mais voilà, il manquait un petit quelque chose…Pour autant je ne serai pas étonnée si elle devient, au fil des années, une auteure qui compte en littérature.

Toujours est-il que le roman porte bien son titre : il s’agit effectivement des histoires des onze enfants et de la petite-fille d’Hattie, mais il s’agit aussi, à travers eux, d’Hattie. J’ai été assez touchée par le portrait qui est fait de cette femme austère et colérique qui ne sait pas montrer à ses enfants l’amour qu’elle leur porte. Je ne sais pas si l’histoire d’Hattie révèle la conception qu’a l’auteure de la maternité (le fait d’être mère) et de son impact sur la vie des enfants, mais j’ai trouvé terribles les destins des onze enfants et le lien établi à chaque fois avec le comportement et le vécu d’Hattie. Dans cette histoire toute la responsabilité lui incombe et je trouve que l’auteure, à travers son personnage, met un poids énorme sur le dos des mères. Ca me fait penser aux magasines qui bombardent les mères d’articles pour les « aider » à rendre leur enfant heureux ou lui offrir une enfance épanouissante. J’ai envie de dire que les femmes font ce qu’elles peuvent…

Je ne nie pas que beaucoup de choses se jouent dès l’enfance, mais j’ai trouvé Ayana Mathis assez dure à l’égard de son personnage et je crois qu’en tant que femme ça ne pouvait que me faire réagir… C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles je n’ai pas complètement adhéré…

 

Publicités

4 réflexions sur “Les douze tribus d’Hattie- Ayana Mathis

    • Comme je l’écrivais dans mon billet, j’en ai gardé un avis mitigé. Mais c’est parce qu’il m’a moins parlé qu’à toi sans doute. Je crois aussi que l’image de la mère m’a dérangée.
      Mais je comprends tout à fait que tu aies adoré. Nos lectures se font à l’aune de nos expériences et de nos idées, de nos conceptions (ici, de la maternité).
      Belles lectures à toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s