Jane Eyre – Charlotte Brontë

jane eyre 001

Et voilà ! J’ai terminé ma semaine de reprise et avec les rythmes de travail reviennent les rythmes de publication…

Cette rentrée sera marquée par un classique de la littérature découvert cet été :  » Jane Eyre » de Charlotte Brontë. Je pense que beaucoup d’entre vous connaissent déjà cette oeuvre…

L’héroïne revient sur sa vie, depuis son enfance jusqu’à l’âge d’une trentaine d’années environ, au moment de l’écriture de son journal. Le roman s’ouvre sur sa difficile enfance : orpheline, elle a été placée chez sa tante qui ne lui témoigne aucune affection et n’empêche pas non plus ses enfants de la brutaliser. Finalement, sa tante se débarrasse d’elle en la plaçant dans une école située suffisamment loin pour que Jane ne puisse même pas rentrer pour les vacances. Le lecteur découvre alors la conception de l’éducation des filles dans l’Angleterre du XIXème siècle. Jane y restera plusieurs années avant de se faire engager comme préceptrice chez Mr Rochester, sans se douter que sa vie va en être bouleversée.

La rencontre entre Jane et Mr Rochester m’a rappelé celle d’Elizabeth et Mr Darcy dans « Orgueil et préjugés ». On retrouve le même procédé utilisé par les deux auteures : une relation qui semble mal engagée mais dont l’évolution est (plus ou moins) inattendue.

Jane Eyre est une femme aux conceptions modernes : elle refuse le sexisme, elle assume ses opinions et fait preuve d’autant d’autonomie d’esprit que possible dans la société conservatrice au sein de laquelle elle évolue. C’est une jeune femme qui est toujours présentée, et se présente toujours, comme inexpérimentée mais elle fait preuve d’une fine perspicacité en matière d’amour. Par exemple, elle n’a jamais vécu l’amour mais elle a déjà peur qu’il ne dure pas toujours…

C’est un personnage que j’aurais presque aimé avoir pour amie : c’est une femme sensible, intelligente. Elle sait écouter et comprendre la nature des personnes qui l’entourent. Elle a une indépendance d’esprit qui lui permet de juger les autres et une maîtrise de soi qui lui permet de ne pas laisser voir son jugement.

Charlotte Brontë a vraiment apporté beaucoup de soin à la construction de son personnage, et l’on devine à travers ce dernier qu’elle a sûrement mis un peu d’elle même dans l’héroïne. Je pense que la sensibilité de Jane Eyre révèle celle de l’auteure.

Ce roman est très classique. C’est daté mais c’est très beau, très romantique. C’est toujours touchant, même plus de 150 ans après avoir été écrit. C’est parfois un peu mièvre et un peu gros (surtout à la fin) mais Jane Eyre est attachante et c’est avant tout ce que je recherche quand je lis : j’ai envie de partager pendant quelques temps la vie d’un personnage et oublier que ce n’est pas une personne réelle.

 

Outre le plaisir, cette lecture me permet de répondre au challenge lancé par Stéphie :

classique

 

Ainsi qu’au challenge lancé par Bianca :

challenge 1

Publicités

5 réflexions sur “Jane Eyre – Charlotte Brontë

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s