C’était bien !

 

buster

MERCI à Sandrion de m’avoir fait découvrir « Les oreilles de Buster » de Maria Ernestam. C’est le premier roman que je lis de cette auteure suédoise et j’ai adoré son écriture travaillée mais fluide, et surtout l’ambiance de son roman…

Pour ses 56 ans, Eva reçoit de sa petite-fille Anna-Clara un carnet dont la couverture est ornée de roses. C’est un cadeau qui lui correspond car Eva possède de magnifiques rosiers dont elle s’occupe assidûment et avec lesquels elle semble même communiquer. Ce carnet va recevoir les réflexions et émotions d’Eva. Elle y raconte les faits importants du présent : sa vie avec Sven, les bouleversements que connaissent ses amies proches, Petra et Gudrun, ainsi que la déchéance d’Irène, une vieille dame acariâtre et ingrate à qui elle rend pourtant souvent visite. Mais elle revient aussi sur les événements du passé qui ont fait d’elle celle qu’elle est aujourd’hui. L’écriture va raviver les bons comme les mauvais souvenirs et dévoiler la personnalité d’Eva.

Je me suis attachée à ce personnage qui est pourtant double. En effet, Eva peut sembler une femme d’âge mûr, calme et qui aime simplement ses roses et son petit quotidien avec Sven. Mais quand on la découvre on réalise que, plus que calme, elle est un peu glaçante. Il faut dire que la vie n’a pas été tendre avec elle : Eva s’est construite aux côtés d’une mère hystérique qui la dénigrait en permanence et elle a dû très tôt apprendre à y survivre.

Je ne voudrais pas dévoiler ici toute l’histoire d’Eva. Je dirais simplement que ce roman est un peu comme la personnalité de sa protagoniste : plus profond qu’il n’y paraît.

Maria Ernestam m’a bernée à plusieurs reprises… Mais quel plaisir de le découvrir !

J’ai beaucoup aimé l’ambiance de cette histoire et les descriptions de la petite ville de Frillesas qui en représente tant d’autres : une petite commune dans laquelle il fait plutôt bon vivre même si ses habitants connaissent eux aussi quelques drames personnels.

Ce roman est un vrai coup de coeur pour moi ! Il est complet : le présent se mêle au passé, l’amour côtoie le mépris, la douceur flirte avec la douleur…

En 2013 j’ai dès le mois de mars eu le sentiment d’avoir trouvé mon livre de l’année (« Annabel ») et ce sentiment s’est vérifié. En serait-il de même en 2014 ?

En attendant de le savoir, je prévois déjà de me replonger dans l’écriture de Maria Ernestam avec « Le peigne de Cléopâtre ».

Publicités

12 réflexions sur “C’était bien !

  1. Je le vois souvent dans ma bibli mais je ne saute jamais le pas ! Mais maintenant, je l’emprunterai certainement =D

    • J’espère que tu auras l’occasion de le lire et qu’il te plaira. C’est vrai que j’ai de la chance de travailler dans un univers aussi agréable…J’en ai conscience !

  2. Ping : Palmarès 2014 | C'est tout vu, tout lu ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s