En attendant Dr Sleep…

Après la déception de « Dôme », quel plaisir de relire Stephen King avec avidité !

Dans « 22/11/63 » Jake Epping, un simple professeur d’anglais, se voit investi par son ami Al Templeton d’une mission de taille : retourner dans le passé afin d’empêcher l’assassinat de Kennedy. Après relativement peu de temps pour réfléchir, Jake accepte de traverser le « terrier », ce passage mystérieux caché dans la réserve du restaurant d’Al. Il se retrouve alors en 1958 et va, sous le nom d’emprunt de George Amberson, tenter de rejouer l’Histoire mais aussi SON histoire…

Les 1000 pages de ce roman offrent au lecteur le temps d’accompagner George dans son aventure, de vivre avec lui tous les rebondissements qui se présentent, car visiblement le passé ne veut pas être changé.

Stephen King a réussi une fois de plus à me rendre accro ! C’est avec impatience que je retrouvais chaque soir mon livre pour un voyage palpitant dans les années 60. Je me suis demandé plus d’une fois si le cerveau de l’auteur est fait comme celui de tout un chacun. Il pense à tout, parsème son histoire de détails tous plus tarabiscotés les uns que les autres mais tellement essentiels, et je ne peux que me demander d’où lui viennent toutes ses idées…

J’ai aussi apprécié de retrouver dans ce roman des personnages attachants.

Bien-sûr, l’intrigue repose sur des faits invraisemblables, mais quand il est servi par Stephen King l’irréel ne me dérange pas.

Plus qu’une uchronie, « 22/11/63 » est aussi une porte ouverte à la réflexion : quel est le poids de nos actions ? Faut-il regretter le passé ? Serait-il bon de pouvoir revenir en arrière ?…

Le seul bémol avec ce roman est selon moi une certaine mièvrerie qui affleure parfois, mais je pardonne aisément à l’auteur et je garde de toute façon un très bon souvenir de « 22/11/63 ».

Publicités

4 réflexions sur “En attendant Dr Sleep…

  1. C’était mon 1er King, et ce fut un fiasco pour moi !!! J’ai trouvé l’idée géniale mais son style très ennuyeux avec des longueurs à n’en plus finir et un Kennedy vendu en couverture dont on ne parle quasiment pas. Pourtant la première partie m’avait plutôt séduite … Tant pis !!!

    • C’est dommage qu’il ne t’ait pas plu… Parfois on accroche avec certains livres, parfois pas. C’est comme ça ! Si tu en as l’envie tu peux peut-être essayer d’en lire un plus vieux ? Misery, Jessie et Cujo sont très bien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s