Toujours aussi beau…

Celles et c9782203396418eux qui me suivent depuis quelques temps connaissent mon admiration pour l’oeuvre de Taniguchi. Et bien, elle ne fait que grandir grâce à des lectures comme « Un ciel radieux ».

Dans cette histoire Kazuhiro Kubota, un quadragénaire épuisé par une surcharge de travail, percute en voiture le jeune amateur de motocross Takuya Onodéra. Tous deux sont grièvement blessés et transportés à l’hôpital. Kazuhiro succombe à ses blessures au moment même où Takuya reprend conscience, après plusieurs semaines de coma. Mais ce n’est pas réellement Takuya qui reprend conscience, c’est Kazuhiro qui « habite » pour quelques temps le corps du jeune homme, le temps de dire adieu à sa femme et sa fille…

Autant dire que la confusion règne dans les deux familles qui peinent à retrouver les êtres aimés.

« Un ciel radieux » est une histoire extrêmement émouvante. Un peu comme dans « Quartier lointain », il ne faut pas chercher à se demander si les faits racontés sont plausibles ou non. L’important n’est pas là. Dans ce récit Taniguchi nous raconte la mort, mais il nous raconte aussi formidablement bien la vie, ses vicissitudes, les regrets que l’on nourrit parfois. C’est aussi un bel hommage rendu à l’amour sincère et profond. En effet, comment accepter que celui qu’on aime nous parle à travers le corps d’un autre, si ce n’est en l’aimant profondément ?

On retrouve également dans cette BD le thème du passé, si bien traité dans « Quartier lointain ».

En refermant ce livre, je me suis dit que Jirô Taniguchi connaît décidément bien l’humain et sait lui parler avec toujours autant de sensibilité et de d’acuité.

Publicités

5 réflexions sur “Toujours aussi beau…

  1. J’aime bien Taniguchi également; mais contrairement à toi j’avais trouvé celui-ci un peu raté. Dans l’histoire du jeune homme, plusieurs pistes données au début n’étaient pas finalement pas développées, comme l’histoire de son adoption ou l’alcoolisme de son père. Bref ça m’avait semblé un peu bâclé

    • C’est vrai que certaines pistes ne sont pas totalement suivies. Je ne dirais pas que c’est bâclé, je pense que l’auteur a choisi de se concentrer sur d’autres aspects de l’histoire. Approfondir les thèmes de l’adoption et/ou de l’alcoolisme aurait donné naissance à une autre oeuvre, peut-être ce qu’on pourrait appeler une BD-fleuve.

  2. Bonjour grigrigredin. Comme toi j’aime beaucoup ce grand mangaka. Pour l’instant, ce titre est mon préféré de l’auteur. J’ai été très touchée par cette histoire. Un grand moment dans ma vie de lectrice !

    • C’est vrai que Taniguchi sait toucher le lecteur ! Son oeuvre qui m’a le plus touchée est « Un zoo en hiver », dans laquelle il raconte ses débuts de mangaka… Ce n’est pourtant pas le titre le plus émouvant, mais nous avons tous des sensibilités différentes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s