Quelle écriture…

lessing

Lors de mes vacances je me suis retrouvée en panne de livre à lire ! Je me suis alors rendue dans la toute petite librairie située dans le village près de mon camping (elle n’a pas de site internet, sinon j’aurais mis un lien..). J’en profite d’ailleurs pour saluer ces petits libraires qui ont le courage de s’installer dans des villages certes touristiques mais loin du vivier de clients que peut représenter une grande ville…

Je ne cherchais aucun titre précis et c’est en flânant que je suis tombée sur « Alfred et Emily » de Doris Lessing. Je ne connaissais pas du tout ce roman, je n’en avais jamais entendu parler, mais je l’ai acheté car je voulais lire D. Lessing. L’auteure a obtenu le Prix Nobel de littérature en 2007 et je comprends pourquoi.

Dans ce roman, Doris Lessing prête à ses parents une vie autre que celle qu’ils ont eue. Elle imagine que la première guerre mondiale n’a pas eu lieu et que ses parents ont mené la vie qu’ils s’étaient plus ou moins imaginée : son père a pu rester en Angleterre et devenir agriculteur, sa mère (qui ne s’est d’ailleurs pas mariée avec son père, vous me suivez ?) a pu devenir une grande infirmière puis une grande dame. Cependant, Doris Lessing ne prête pas une vie idyllique à sa mère. Elle l’imagine en femme torturée, hantée par une trop grande capacité d’introspection qui la fait souffrir. Au contraire, elle imagine son père sûrement plus heureux qu’il ne l’a réellement été.

Cette première partie romancée est suivie de deux autres parties plus critiques.

Dans la deuxième partie du livre, Doris Lessing revient sur la vie (la vraie) de ses parents et l’influence de la guerre sur leur personnalités. Mais peut-elle vraiment parvenir à comprendre ses parents ? Même avec des témoignages et ses propres souvenirs elle n’a sûrement pas toutes les clés en main pour comprendre et être apaisée…

La troisième partie est consacrée à son expérience africaine, car elle a vécu de nombreuses années au Zimbabwé.

En lisant ce livre je me suis beaucoup interrogée sur le poids du passé familial sur la vie de l’auteure. Pourquoi aurait-elle imaginé une autre histoire familiale si elle n’en avait pas ressenti le besoin ? Ce texte a suscité chez moi les mêmes interrogations que « Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? » de Jeanette Winterson. Les deux auteures soulignent le poids du passé familial que nous portons tous plus ou moins consciemment. Elles savent écrire sur la difficulté de vivre sa vie sereinement, pour soi. La difficulté de « s »adultifier », je dirais. Voici un passage qui selon moi résume bien le propos de l’auteure : « Les enfants ressentent-ils les émotions de leurs parents ? La réponse est oui, nous les ressentons. Et voilà un héritage dont je me serais bien passée ».

« Alfred et Emily » était  le premier livre que je lisais de Doris Lessing et j’ai découvert une écriture maîtrisée, qui est fluide sans perdre en élégance. L’auteure est vraiment parvenue à écrire sur cette nécessité que l’on a parfois d’enterrer ses vieux démons, d’arrêter la complaisance, pour devenir un adulte acteur de sa propre vie.

Publicités

6 réflexions sur “Quelle écriture…

  1. C’est intéressant comme bouquin, je ne connaissais pas mais ça semble très sympa à découvrir, surtout vu comment est structuré le récit avec ses trois parties =)

    • Oui, c’est un livre à la fois intéressant et très agréable à lire. C’est surtout l’écriture de Doris Lessing qui m’a touchée. Quand j’ai acheté ce livre, c’était la totale inconnue pour moi, et maintenant j’ai presque l’impression que cette découverte ne pouvait pas ne pas se faire…

    • C’était la première fois que je la lisais et son écriture m’a « parlé ». C’était toujours avec impatience que je retrouvais mon livre le soir ! Maintenant je vais découvrir ses autres oeuvres et j’espère ressentir les mêmes choses !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s