J’attends la suite…

couverture-de-last-man

J’ai voulu lire « Last Man » car cette BD collective m’intriguait… Ses auteurs revendiquent l’influence du manga sur leur travail, les Inrocks la présentaient comme la « relève européenne » et je voulais lire la dernière BD de Bastien Vivès…

« Last Man » est vraiment le fruit d’un travail collectif. Ses auteurs l’expliquent mieux que moi dans leur entrevue avec Télérama : « Bastien imagine les grandes lignes de l’histoire, les intentions des personnages, la manière dont l’action va évoluer, puis en discute avec les deux autres ; Balak s’occupe de la mise en scène, découpe l’album en épisodes, à la manière d’une saison de série télévisée – il se pose une question simple : comment arriver à la chute de la séquence de la façon la plus efficace possible ? Enfin, Michaël dessine avec Bastien vingt planches hebdomadaires, et chacun repasse ensuite sur les pages de l’autre. »

Vous vous dites « c’est bien beau, mais c’est l’histoire de quoi ? »

Et bien, Adrian Velba est un petit garçon qui s’apprête à participer au « grand tournoi » annuel organisé dans le royaume. Les combats se font par équipes de deux. Au dernier moment son partenaire doit se retirer de la compétition. Il est remplacé in extremis par un certain Richard Aldana, un homme mystérieux et « rugueux ».

L’action n’est pas située dans le temps, ni dans l’espace. Les événements semblent se dérouler dans un monde dans lequel les animaux domestiques ressemblent à de grosses fouines et dans lequel les hommes suivent une mode à mi-chemin entre le médiéval et la science fiction. Seul indice : même si les Frères Bogdanov font une apparition peu flatteuse pour eux, il ne s’agit pas vraiment de notre monde, mais plutôt de plusieurs mondes régentés par un « Seigneur ».

Presque tous les personnages sont intrigués par ce Richard Aldana, et le lecteur aussi. Il semble venir d’un autre monde (le nôtre ?) : son langage, ses modes de combat et sa tenue vestimentaire sont en décalage avec l’environnement dans lequel l’histoire évolue. Le tome 1 n’apporte bien-sûr pas de réponse à cette énigme et se termine à un moment-clé… La suite au prochain tome !

J’ai vraiment retrouvé la « patte » de Vivès. On retrouve évidemment (c’est revendiqué) certaines caractéristiques du manga : l’exagération des expression, le choix des angles de vue, l’organisation des cases…

J’ai bien aimé cette BD alors que je ne suis pas amatrice de combats, mais ici ça passe bien.

 

Last Man. Bastien Vivès, Yves Balak et Michaël Sanlaville. Casterman. 2013.

 

Publicités

Une réflexion sur “J’attends la suite…

  1. Ping : J’attends encore la suite ! | C'est tout vu, tout lu ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s