Dracula est légion

« Je suis Légion » et « Les chroniques de Légion » sont deux séries d’aventure/ fantastique scénarisées par Fabien Nury (qui a aussi fait « Il était une fois en France », « Atar-Gull » ou « Silas Corey »). Elles ont pour fil conducteur commun un personnage qui a déjà fait couler beaucoup d’encre : Vlad Dracula Tepes.

La première série, « Je suis Légion » se déroule au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Plusieurs groupes s’affrontent : les Alliés luttent contre les Allemands, les hauts dignitaires du parti nazi luttent entre eux, une milice s’attaque au général des SS… Au centre de tout, Ana une petite fille de 10 ans est l’arme absolue de l’Allemagne car elle possède un pouvoir lui permettant d’inoculer une force surhumaine à quiconque reçoit son sang. Les Allemands comptent sur cette faculté pour constituer une armée imbattable.

Chaque clan défend ses intérêts. Plusieurs personnages mènent un double jeu. Cependant, peu semblent avoir compris que c’est Dracula qui mène véritablement la danse…

J’ai trouvé cette première série parfois difficile à lire. On perd le fil de l’action car trop d’événements s’enchaînent, et le double jeu mené par certains personnages finit par perdre le lecteur. En plus, le dessin de John Cassaday est un peu trop approximatif, ce qui est assez agaçant…

 

C’est donc sceptique que j’ai commencé ma lecture des « Chroniques de Légion ».

Dans cette deuxième série, le lecteur fait un grand saut dans le passé, car les événements se déroulent bien avant ceux développés dans « Je suis Légion ».

Vlad Dracula et son frère ennemi Radu se cherchent, au sens propre comme figuré. Ils se poursuivent et luttent dans différents lieux et à différentes époques : au Nouveau Monde en 1521, en Russie en 1812 ou encore à Londres en 1887… Les deux frères évoluent parmi une multitude de personnages et eux seuls savent se reconnaître mutuellement puisqu’ils s’incarnent tantôt en aigle ou en ours, tantôt en inquisiteur ou en belle jeune femme.

 

J’ai nettement préféré « Les chroniques de Légion » à « Je suis Légion ». Dans la deuxième série tout est beaucoup plus clair, plus explicite. Certains événements font le lien avec la première série et jettent un peu de lumière sur l’intrigue. L’illustration est elle aussi beaucoup plus agréable à lire. J’ai vraiment apprécié le recours à plusieurs illustrateurs : Mathieu Lauffray, Mario Alberti, Zhang Xiaoyu, Tirso et Eric Henninot. Le changement de dessin donne du relief à la série et est en parfaite adéquation avec les voyages dans le temps et l’espace auxquels est invité le lecteur.

 

« Je suis Légion » et « Chroniques de Légion ». Fabien Nury. Ed. Glénat.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s